Imminence d'immigré

Publié le par Le zôgraphe

Contre la montée de l'extrême droite

 

 

 

Diapositive1

 

La nuit est héxagone ces jours-là

Je n'ai d'amour pour mon pays

Que le jour où je ne l'aime pas

Observez-nous étoiles indifférentes

Regardez-nous

Regardez comment le golem

retourne à son sol mordre la poussière

Regardez le visage des plus jeunes

Indifférents

Ailleurs

Dans l'exil des idées

Et de l'idée qu'ils se font de la Terre

Et de la Terre qui n'a plus d'yeux pour eux

Regardez-les s'aimer

Seuls

Gavés d'images dont l'amour s'est retiré

Regardez nos vieillards croupir

En des hospices modernes

Seuls

Gavés de techniques dont l'amour s'est retiré

Et toi

immigré

Quittant la barque le bâteau le camion la marche

Tu nous regardes comme si nous étions les étoiles

Tu implores :

Regardez-moi

 

 

Je t'aime

Je crie que je veux t'aimer

 

Je t'aime, mais à qui le dire

Dans mon pays où plus personne ne s'aime ?

Je suis devenu étranger

À mes parents, à mes frères,  à ma famille

 

Étoiles indifférentes

Entendez-vous

Comme moi le mot de mer

dans im-migré ?

Entendez-vous comme moi

Le battement d'ailes des oiseaux de proie ?

Entendez-vous comme moi

Les borborygmes

La faim cannibale des blancs

Sur leurs pays d'autrefois ?

Entendez-vous comme moi

Le bruissement de haine,

Le vacarme ?

 

Exilés

Affamés

Apeurés

 

Je crache sur les étoiles

Sur cet ordre établi

Je crache sur les étoiles humaines

Je crache sur les étoiles venues du ciel

Je crache sur cet ordre établi

 

 

ô mon pays,

Jusqu'où cette nuit mon pays ira s'embrumer ?

 

Le Zôgraphe

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article