La révolution d'octobre

Publié le par Julien

 

IM000197 2

 

Je ne fais pas grève pour aucune raison. Je goûte à cette liberté nouvelle.

 

Le musicien me donne envie d'amour.

Un ami me dit : l'amour avant l'hiver. Sur la place de la grève les ouvriers se réunirent. Je ne fais pas grève car je suis déjà en retraite.

Jouir c'est comme lire ; on ne sait plus où on est. Ne plus être, dispar'être.

 

Anaïs, héroïne de ma nouvelle, va mourir. Elle va se noyer. Virginia Woolf dit que tuer un personnage c'est donner un prix à la vie. Se sacrifier pour relever et révéler l'existence des autres personnages.

Le collectif me répugne. Avoir raison n'est pas une fin en soi. L'erreur est la solution à tout parcours humain.

 

Début de correction. Anaïs s'exprime en une sorte de journal post mortem. "J'écris car aujourd'hui je suis morte." La ponctuation du texte était totalement anarchique voire loufoque, car le souffle ne trouvait aucune place dans le style. Écrire c'est  explorer toutes les impasses qui sont en nous.

 

Pour écrire :

-savoir écrire

- savoir bien écrire

- avoir un projet d'écriture

- écrire.

 

"On vit plus longtemps il serait logique de travailler plus longtemps."

Qui dit qu'on en a envie de vivre plus longtemps. D'où vient leur optimisme ? et quand bien même serions-nous heureux de vivre, quel   lien logique font-ils avec ce devoir de travailler plus longtemps ?

"On les abaisse pour pouvoir dire d'eux : ils se sont abaissés."

 

Vivre la réalité existentielle de sa vie ; réflexion de Imre Kertész.

 

Octobre est un nom joli pour un mois. Octobre -huitième mois de l'année. Les mois sont comme une mauvaise ponctuation. Le style ne correspond pas aux souffles des saisons nouvelles.

 

Je veux vivre dans l'absence, faire disparaître tout lien possible. Atteindre le détachement total : l'absolu. C'est l'achèvement, atteindre l'ailleurs de la vie, cette quête qui mine les humains.

 

Le réel : exister par soi-même. Réalité : vivre par soi-même hors de sa source, c'est alors réussir son existence. être hors du monde car nous n'avons pas de prise sur lui.

abesse : être éloigné de.

Nous ressontons le poids de l'éloignement de sa mère. Nostalgique de l'univers. Le ventre de sa mère c'est vivre le ciel.

Publié dans Écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article