La voyelle criminelle

Publié le par Le zôgraphe

 

IMG 1170

 

"Un grand vent étrange souffle sur le monde. Les morts

 bousculent les vivants.

C'est le tumulte,

 le poids de l'effroi, les puissances

 aveugles et monstreuses. La pierre espère fleurir

 encore, le son

 a un poids, il est des âmes embryonnaires."

 

*

 

 

 

"Je tends l'oreille à contre-courant du monde :

 Je m'entends de l'intérieur. C'est à peine si

 Je puis faire un pas dans le monde

 Sans trembler : je me sens

 balloté dans un songe immense, je marche

 sur la pointe des pieds.

Moi seul et la nuit"

 

 

Herberto Helder, Humus

 

Publié dans notes de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article