Le corps de mon amour

Publié le par Le zôgraphe

À G. Moreau

 

 

N'oublie jamais mon amour

que le cœur s'enclôt d'un corps

et que je tiens à cœur de penser à toi pleinement

Et que ceindre ton corps  que mon cœur enlace

réenchante mon âme amplement

 

Mais à court de courage

parfois mon corps s'écaille

et recouvre mon cœur

car un cœur trop vite mûri 

adire sa force

 

Le corps n'a plus l'effort de faire la cour au monarque de sa vie

 

Sous l'écaille alors

consume un soleil

un cœur qui trop s'absente

se meurt mon cœur éployé sans ton corps

 

Mais il suffit d'un seul coup d'œil

de toi mon amour

que voilà déjà mi-clos est mon cœur décliné

et que d'un baiser éclôt un cœur nouveau

qu'on croyait à jamais condamné

car il n'est jamais de malheurs 

à bon cœur que l'on sait aimer

 

 

Le Zôgraphe

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article