Le pré des Charmes en Berry (La guerche-sur-l'aubois)

Publié le par L'antre

champ berry

 

Ce pré étendait toujours ses vagues, ternes, obscurcies, voraces de lumière, longue pâte de calcaire vomissant jusqu'à l'horizon. Autour dominent le bleu et le gris des nuages exténués par la poussée de l'été. Le vent abaisse les têtes d'herbes sèches et de blé en une même direction, inclinées, soumises aux mêmes forces de ce royaume, circulaire, lenteur d'un tournoiement qui rappelle celui de la terre. Rien ne semble triompher de cette vanité. Jusqu'à l'étourdissement. Seul un regard avisé est capable de scruter les différences, de démêler les mélanges, cerner la multitude formée comme un seul être dissimulant son extrême richesse de couleurs, de mouvements et de vie. La  grande trainée, glacier de feu, ignée, royale et paresseusse me bouleverse,  rapetisse tout égaré.

 

Puis la laideur, la plaie du siècle, les pavillons fongoïdes gagnent du terrain, reculent le désert de mon enfance, nient l'idée même d'horizon.  Sans ailleurs, mon champ se meurt.

Publié dans Écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article