Le racisme ...

Publié le par Le petit homme


Il était assez excitant au petit-déjeuner de voir que Moha zyeutait mes fesses. Il était à table en train de déjeuner ; moi debout, maintenu à une cloison, sans doute, sans m'en rendre compte vraiment, je prenais une position de bourdon. Voulais-je montrer mon cul ? en tout cas, il fut observer.

 

*



"Au vue de la situation dans les territoires Palestiniens occupés, le danger qui pèse toujours et de manière accrue sur la ville de Jérusalem, ses habitants et son patrimoine (notamment les lieux Saints), le couvre-feu imposé sur les villes de Cisjordanie et le blocus meurtrier maintenu à Gaza, La GUPS – Union Générale des étudiants de Palestine – à Paris appelle à une grande manifestation Samedi 27 Mars à 14h au départ de Barbès. En Palestine occupée, les palestiniens se sont mobilisés pour manifester leur colère, à nous d’en faire autant sous les mots d’ordres :

- Jérusalem/Al Qods, Palestine, Résistance !
- Halte à la judaïsation du patrimoine palestinien, Halte à la judaïsation des lieux saints !
- Non à l’impunité de l’occupant, des sanctions contre Israël

A l'initiative de GUPS Paris

Premiers signataires : GUPS – APF – PIR – NPA – Association de Jumelage des camps de réfugiés Palestiniens avec des villes Françaises – Génération Palestine – Missions Civiles (CCIPPP) – CVPRPO – Collectif Faty Koumba – St Ouen Palestine – IJAN– AAW – La Courneuve Palestine – AFD – Centre Malcolm X – Respaix Consciences Musulmanes – Peace Breather – Reveil des consciences – Marxistes unitaires – UJFP – PTT – UTIT – GAB – Abna Philistine"


Je suis une fois de plus très surpris de lire les termes employés dans ce communiqué. L'extrême gauche semble ne souffrir aucun nationalisme en France et en être un porte drapeau en Palestine. Qu'on me comprenne bien, je ne dis pas qu'il faille aucunement lutter pour le droit à un état palestinien, mais ce dont il s'agit ici c'est d'accepter l'idée que dans cette région  l'identité palestinienne soit différente de l'identité israelienne. "Halte à la judaïsation", "halte à la judéïsation des lieux saints".  Ce qui m'est insupportable, c'est qu' on ne puisse aucunement en France aimer son pays, son histoire, penser même que celle-ci possède une étrangeté vis-à-vis des non français. Non la france c'est selon eux, qui la chante du matin au soir, le multiculturalisme. Je n'ai guère de reproches à faire sur cette conception, les miennes ne sont guère arrêtées sur ce sujet-là, mais ce que je ne supporte pas c'est qu'on défende l'idée d'un métissage comme solution heureuse à tous pays et qu'au confin de la méditarrannée on puisse revendiquer l'uniculturalisme avec une telle violence dans les mots. Un monde où il n'y aurait plus d'étrangers est un monde qui me révulse, car ce serait alors un monde où il n'y aurait plus d'altérité. Ce serait alors un monde sans humanité.

D'ailleurs, dans le lycée où je travaille un élève d'origine maghrebine s'est fait renvoyé de cours. il contestait l'attitude du professeur car selon lui "trois faisaient le bordel, un rebeu, un renoi et un français." Ce jeune avait donc dans sa bouche innocemment une définition raciste de ses camarades.



*


J'ai fait une longue sieste en compagnie de la chatte arwen. Le soleil chauffait mon visage ; mon réveil en fut que plus doux. France Musique a contribué à rendre ce moment décilieux. 
Le journal de 1998 de Renaud Camus est à la hauteur de ses journaux précédents : drôle, aigri, intelligent, cultivé.


Appel de Lionel. Il m'évoque, lors de nos longues digressions, l'histoire des phares jaunes des voitures.  Installés durant la guerre pour se différencier avec ceux de l'allemagne, blancs.

La chronique de Guillon fait scandale. Il compare Besson, le ministre à une taupe du Front National. J'avoue que je ne partage guère ce genre de propos que Demorand légitime sous le couvert de la caricature. Il me semble toutefois que la caricature est  d'insister, de renforcer à outrance les traits ou comportements d'un homme, mais aucunement d'inventer un parcours ou de salir la personne.

soirée collègue au vol7.
L'ambiance est politique. Je suis assez détaché de la conversation car le peu où je me suis exprimé, personne ne semblait m'entendre ou pis ma voix ne semblait faire écho dans aucune oreille. Étais-je fatigué ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article