Cure tabagique

Publié le par Le petit homme

Mardi 2 Mars

 

 

 

4259803766_57a4810d62.jpgRendez-vous avec le médecin pour trois choses.

 La première est de me redonner de la poudre pour à nouveau faire partir un champignon que j’avais attrapé entre les orteils à la piscine. Il avait disparu, le voilà revenu. Je lui ai également demandé de me faire une ordonnance pour un test HIV de contrôle (il m’a donné aussi un dépistage de la syphilis). Il m'a rappelé qu’il y avait un risque lors de la fellation. Il est vrai que je ne pratique aucunement celle-ci avec un préservatif.  J’ai sucé plusieurs fois mon amant Lahore. Il est donc nécessaire de contrôler tout ça. J’en ai profité pour lui demander s’il pouvait faire un article sur l’évolution du SIDA dans le département. Il est un des médecins référants de l’hôpital sur le virus du SIDA. Il le fera, mais pas avant deux mois car il est surchargé et traverse lui aussi une période difficile, des problèmes familiaux. Il m’a évoqué le cas de nouvelles contaminations chez les bisexuels, les hétéros âgés, les femmes d’origine africaine ou antillaise (je ne me souviens plus très bien). Il a parlé aussi du risque du fist fucking qui favorisait la contamination de l’hépatite C.

 Je venais surtout le voir afin qu’il me suive à nouveau pour une cure tabagique. Selon lui, il est préférable d’attendre quinze jours, car je suis trop stressé pour l’instant. Il m’a d’ailleurs prescrit un anxiolitique « Urbanyl, un comprimé une fois par jour au coucher.

On a fait le point sur les étapes qui m’ont amené à reprendre la cigarette. Je lui ai fait part de ma découverte. J’ai quitté totalement la cellule familiale à 18 ans. L’âge à partir duquel je me suis mis à fumer. Mes parents sont de gros fumeurs. J’ai été élevé dans un bain de fumée. L’odeur de la cigarette m’est donc non seulement familière mais elle correspond aussi à l’odeur de ma mère. Notamment, l’odeur du tabac sur les doigts. C’est une odeur rassurante chez moi, car maternelle. Sans doute me suis-je mis à fumer pour ne pas quitter totalement ma famille. Parti de ma famille, je gardais encore la sensation sur moi, en fumant, de cette douceur à laquelle j’étais habituée. Il n’y a donc pas de hasard.

 

Après le rendez-vous chez le médecin, je suis allé voir Tahar. Il était beau, le visage apaisé. Avant d’aller à la  faculté de médecine nous sommes allée dans une librairie de langue où il m’a offert une méthode, qu’il m’avait promise, pour apprendre l’arabe. Je commence les cours demain.

 

*

Repas avec Lionel. Je me rends compte de l'effet du temps sur lui. Il aura à l'automne prochain 67 ans. Il est bien seul. Est-ce là une fatalité des gays âgés de se retrouver dans l'isolement affectif le plus cruel ? Ou bien est-ce le parcours commun de chacun, quelle qu'en soit sa sexualité ? D'ailleurs, nombre de personnes âgées finissent leur vie avec un compagnon dont on ressent par ailleurs que le lien qui les unit n'est aucunement celui de l'amour, mais une espèce de présence comme une sorte de compagnonnage, témoin que leur vie est encore une réalité, chassant ainsi le fantôme de la mort dont elles ressentent sur les épaules son souffle impatient.

Il faut dire que maintenant la vieillesse a reculé. Je crois qu'elle commence à partir de 70 ans, peut-être un peu avant. Je vois de plus en plus de personnes qui ont la soixantaine et qui sont en pleine forme et en pleine dynamique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article