Mohammed al-Sghaier Ouled Ahmed. "Viens"

Publié le par Le zôgraphe

 

 

scan_112109468_1.jpg

 

 

VIENS

 

Viens ... Ou que le songe t'amène

Viens ... je suis la lèvre interdite

 

Pose ma joue sur les tiennes une année

Et dors ... Nous n'aurons plus de parole

 

Je suis le visionnaire ... Et mes chemins sont trois

Devant ou devant ou devant

 

Et toi le blé aux mains qui poussent

Le soleil par où la paix commence

Viens ... Après qu'il avance et avance

Viens ... Avant que l'obscurité ne parvienne

 

Pour le premier arrivant mon coeur frémira

Et de dessus mon corps le marbre on ôtera

 

Là j'ouvrirai ma tombe et vivant me lèverai

Combien d'amants l'amour n'a-t-il fait réssusciter

 

Mohammed al-Sghaier Ouled Ahmed, poète tunisien,

journaliste, animateur culturel, initiateur de la maison de la poésie à Tunis

 

Anecdote :

« L'espérance de vie d‟un Tunisien est de… deux présidents et demi». Cette boutade attribuée au poète Sghaier Ouled Ahmed  ironise sur l’immobilisme de la scène politique tunisienne, marquée, depuis l’indépendance du pays en 1956, par deux présidences, celle d’Habib Bourguiba, qui a duré 30 ans, de 1957 à 1987, et celle de Zine El Abidine Ben Ali, aujourd'hui, chassé par le peuple ...

Publié dans notes de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article