"Nous ne faisons qu'une chair avec la nuit" Paul Celan

Publié le par Le zôgraphe

 

 

Tête d'otage n°21

 

Tête d'otage n°21, Jean Fautrier

 

 

 

Les yeux, aveugles au monde, dans le mouroir d'à-pics : je viens,

dur au plant au cœur.

Je viens.

 

 

Falaise miroir de lune. Chute.

(Lueur tachée de souffle. Sang épars sur zones étroites.

Âme se dissipant en formation nuageuse, une fois encore proche de la configuration nette.

Ombre décadigitale - position crispée.)

 

 

Les yeux aveugles du monde,

les yeux dans le mouroir d'à-pics,

les yeux les yeux :

 

 

Le lit de neige sous nous deux, le lit de neige.

Cristal après cristal,

treillagés dans les grilles à profondeurs de temps, nous tombons,

nous tombons et gisons et tombons.

 

 

Et tombons :

Nous étions. Nous sommes.

Nous ne faisons qu'une chair avec la nuit.

Dans les couloirs, les couloirs.

 

 

Lit de neige, Paul Celan

 

 

 

 

 

Publié dans notes de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article