D'une bataille

Publié le par Le zôgraphe

 

Le 20 avril 2011

 

 

 

 

Un groupe de pigeons, au soleil, dans un jardin d'enfants désert, picorent.

- cinq oiseaux-

Les pigeons sont comme les hommes -grégaires- ne peuvent s'empêcher d'être ensemble.

 

Les pigeons se battent

                  se débattent

Chacun s'estime propriétaire des miettes offertes par le ciel.

 

-il y a le soleil ; le désir des saisons-

 

La femme - de sa fenêtre- est celle qui a donné,

par habitude,

les miettes de pain destinées aux oiseaux.

 

Elle observe, les observe.

Elle observe sans ciller la bataille féroce autour de ce qui reste de son repas.

Ils sont cinq oiseaux, des centaines de miettes.

 

-Deux observateurs :

 

L'une observe les pigeons

L'autre observe la femme

 

Les pigeons grégaires ne se supportent pas.

L'enjeu est de taille : combler la faim.

 

Le repas fini, par couple ou par trois, ils vont se reposer sur les antennes fixées sur les toits.

Ensemble, ils demeurent toujours.

 

La femme ferme la fenêtre et rejoint son mari.

 

 

 

Le zôgraphe

Publié dans Écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article