Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

La révolte auprès de toi, Majnûn

La révolte auprès de toi, Majnûn

Je te ressens comme le haut des arbres et le vent Tu me soulèves Majnûn, tes doigts Sur ma tempe, Effleurent ma peau qui t'appartient À toi libre je vole au-dessus Des révoltes Je ne puis m'apaiser Mais te sentir près de moi comme le vent au-dessus des...

Lire la suite

Imminence d'immigré

Imminence d'immigré

Contre la montée de l'extrême droite La nuit est héxagone ces jours-là Je n'ai d'amour pour mon pays Que le jour où je ne l'aime pas Observez-nous étoiles indifférentes Regardez-nous Regardez comment le golem retourne à son sol mordre la poussière Regardez...

Lire la suite

Je suis vieille

Je suis vieille

Je suis un peu seule à l'ombre de la vie La vie s'entête et m'esseule à me voir s'éloigner d'elle De temps à autre d'une saison à une autre Je ris dans mes baignades quotidiennes Et parfois je crie à tue-tête Que la vie est toujours un peu vaine La terre...

Lire la suite

Je suis la poubelle du siècle

Je suis la poubelle du siècle

Je suis désert je suis céréale je suis comme un parfum de dior je m'adore je suis israel je suis la terre je suis tashal je suis national je suis l'armée je suis la mort je suis la vie je suis comme la frontière je suis le jour et la nuit je suis homme...

Lire la suite

Aube

Aube

Une araignée dans l'obscurité parcourt l'étagère. Célérité. Le dormeur crie. Araignée disparue. Le réveillé cherche l'araignée, en vain. L'éveil de l'araignée. La frontière entre la nuit et le jour s'est formée au passage vertical de l'araignée sur la...

Lire la suite

Cet éclat deuxième

Cet éclat deuxième

Le Cher, photo Reitavas Le temps se perd. Être dépourvu de forces, être dans une attente générale. L'idée que ce grand rendez-vous de la vie qui vous a illuminé, qui vous a fait sentir intensément vivre, est dorénavant raté. Le temps ne se calcule plus...

Lire la suite

Tourne

Tourne

Nous marchons, l'air se déchire, le temps est à la pluie. Elle recouvre la ville. Nous dansons. Mélancolie sous la pluie, nous dansons dans l'infamante nuit tourne ! tourne ! tourne ! regarde le ciel noir, et là-bas les regards Ta fine petite main fond...

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>